Passage, pour la troisième journée consécutive, au festival Écrivains en bord de mer de La Baule où j'ai assisté aux rencontres successives avec François Bon puis Catherine Millot.

François Bon a présenté, avec son énergie habituelle, la vie et l'œuvre de l'auteur américain Howard Phillips Lovecraft dont il re-traduit les textes depuis plusieurs mois (aux Éditions du Seuil) et sur les traces duquel il est parti lors d'un séjour à Providence aux États-Unis pendant l'été 2015. À noter que François Bon s'est lancé également dans la traduction et la publication (sous son propre nom d'éditeur, faute d'autre éditeur intéressé) en version bilingue du Commonplace Book, le carnet de travail d'H.P. Lovecraft.

Catherine Millot, quant à elle, a répondu, avec beaucoup de douceur et d'émotion, aux questions de Philippe Forest. Elle a parlé de ses nombreux livres, parus pour la plupart aux Éditions Gallimard dans la collection "L'Infini", particulièrement O Solitude et le très beau La vie avec Lacan. À propos du célèbre psychanalyste dont elle a partagé la vie, elle a dit notamment, pour souligner l'importance de sa trace  : "Lacan outre-passait". Elle a également lu les premières pages du livre, d'une profondeur et d'une netteté absolue, comme le reste du volume.