Je suis passé, en voisin de villégiature, au festival Écrivains en bord de mer à La Baule, écouter Chloé Delaume suivie de Philippe Forest, qui présentaient chacun des extraits de leur roman respectif à paraître à la rentrée, et répondaient ensuite à quelques questions de Bernard Martin dont le festival fête cette année ses 20 ans d'existence.

La première a lu les deux premiers chapitres de son roman Les sorcières de la République (Ed. du Seuil). C'est une grande fresque uchronique et politique, dans laquelle Chloé Delaume s'éloigne de l'autofiction, un texte à la fois très drôle et très engagé, dont l'histoire commence lors de l'élection présidentielle de 2017 et se déroule jusque dans les années 2060.

Philippe Forest, quant à lui, a lu des extraits de son roman Crue (Ed. Gallimard). Le texte décrit, au travers des mutations d'une grande ville, notamment les disparitions successives que subit le narrateur, à commencer par celle énigmatique de son chat. Ambitieux et très intéressant au vu des deux passages livrés ici en avant-première par l'auteur.