Fin de ma résidence d'auteur à Brive, il s'y est passé mille choses, notamment dans mon écriture.

Vraiment un très grand merci à Myriam E., Guillaume D., Marie- Paule D., Amandine B., Bernard D., Philippe B., Eric P., et aussi bien sûr tous les agents de la ville de Brive, pour l'accueil absolument parfait durant ces trois mois.

Pour ceux que ça intéresse, voici un petit extrait de mon journal de résidence, pris au hasard :

"06.VI.2013

Ce matin, sans que je comprenne pourquoi, j'ai réussi à avancer sur le texte, notamment le chapitre final. Bien sûr, c'est peut-être faible, trop extérieur, pas assez habité dans le flux, mais au moins j'ai écrit quelque chose, j'ai repris contact avec l'écriture, même en balbutiant. En fin de matinée, j'ai vu pénétrer dans le jardin un homme genre agent municipal qui se dirigeait vers ma porte d'entrée, suivi d'un second. Ils ont sonné, par politesse j'ai ouvert. C'étaient des électriciens de la mairie chargés de faire l'inventaire des bâtiments de la ville. Ils avaient la résidence d'auteur sur leur liste, sans savoir ce qu'elle abritait. Ils m'ont demandé : C'est quoi ici ? Je leur ai expliqué. Ils étaient surpris. Ils ont été voir le panneau électrique, ont vérifié la mise à la terre de toutes les prises, et la présence ou non d'une machine à laver dans la salle de bain (interdit à moins de 60 cm de la douche). Ça a duré un quart d'heure. Puis ils sont repartis. Ils avaient l'air satisfaits. Cet après-midi, promenade et achat aux Trois-Épis d'une grande enveloppe kraft pour l'envoi d'un dossier. Retour par le boulevard périphérique, le long des arbres dont les branches taillées forment une coupole par-dessus la chaussée. Puis lecture, dîner, télé, carnet, coucher."