Je découvre peu à peu Brive, en appliquant mon programme habituel : lever tôt, écriture jusqu'à midi, déjeuner rapide, promenade l'après-midi. Et donc, hier après-midi j'ai visité le Musée Labenche, installé dans l'hôtel du même nom, un superbe édifice de la Renaissance.

C'est un beau musée régional qui contient des objets de différentes époques, notamment des silex ou des machoires d'animaux préhistoriques, des sculptures gallo-romaines (dont une Tête de Victoire et une Tête de Jupiter), des monnaies anciennes, des outils agricoles et mécaniques, de multicolores bénitiers en faïence, et même un portrait de l'abbé Dubois (bien connu des lecteurs du Duc de Saint-Simon). Un musée riche et assez vaste, réputé notamment pour sa collection unique de tapisseries du XVIIe siècle la manufacture anglaise de Mortlake.

Mais il y a un objet qui m'a semblé un trésor, c'est une tête sculptée, fin XVe début XVIe siècle, appelée La Bernardine. Elle est supposée avoir appartenu à un groupe de la Visitation et la description précise même qu'elle "représente peut-être la Vierge Marie". Au-delà de la perfection formelle de l'œuvre, la femme sculptée semble à la fois recueillie et souriante, elle sait quelque chose que personne d'autre ne sait et ce secret la protège. Son sourire est un mystère qui mérite qu'on se penche longuement sur lui.