Passage, ce mercredi, de Christine Angot à Bordeaux, venue chez Mollat parler de son dernier roman, Une semaine de vacances (Ed. Flammarion).

Très belle rencontre modérée par Jean-Michel Devésa, avec un public de grande qualité, attentif et perspicace dans ses questions à l'auteur. Christine Angot a commenté l'accueil de ce livre-charnière dans son œuvre et dans la littérature française contemporaine, elle a notamment relevé la dimension féministe du livre aux yeux de nombreuses lectrices.

J'ai noté sur mon calepin quelques phrases importantes. Notamment : "Je crois que je ne montre pas les choses, je montre les mots. Ça fait une grosse différence. Le travail de l'écrivain c'est de montrer les mots, pas de les manipuler. Je ne suis pas manipulateur de mots." Et aussi, à propos de la scène finale du rêve que fait la jeune fille et de la colère de l'homme qui s'ensuit : "Elle ne peut pas gagner dans le réel, elle lui laisse le réel, elle lâche le réel et va dans un autre endroit : le rêve. Le rêve, c'est son domaine. Il ne supporte pas qu'elle ait son domaine. Il y a des domaines qui échappent au réel, et donc à la domination : le rêve, l'art, la littérature."

Christine Angot a aussi rapporté les mots d'une lectrice, lors d'une rencontre à Aix-en-Provence : "Elle a dit un truc incroyable, in-croya-ble. Elle a dit [d'abord] : merci pour ce livre, puis elle a dit [ensuite] ce livre donne un grand espoir aux femmes. Et alors elle a dit ce truc fou mais magnifique : « Oui, bien sûr, les agressions, tout ça, on les subit. [C'est horrible, oui, bien sûr]. Mais on s'en fout. On est beaucoup plus fortes que ça. Et ça ne nous détruit pas. » J'ai trouvé ça extraordinaire. Ça voulait dire : bien sûr ça fait souffrir, bien sûr on n'est pas contentes, bien sûr ça nous plait pas, bien sûr ça fait mal, mais ça voulait dire : on n'est pas des victimes, ça voulait dire : si vous croyez que vous allez nous avoir comme ça, non. Voilà, ça m'a ouvert un horizon que cette femme vienne me dire ça, j'ai trouvé ça beau."

 La vidéo de la rencontre est disponible sur la page YouTube de Mollat.