J'étais à Brive, invité par la Foire du livre.

C'était la première fois que je venais à la Foire de Brive et c'est un endroit incroyable par l'affluence (immenses files d'attente pour entrer dans la halle), le nombre de gens du monde de l'édition que l'on rencontre, et l'organisation gigantesque et impeccable (hôtel parfait, navettes et voitures avec chauffeurs, dédicaces, débats). Courte et intense interview à propos de mon dernier roman et du livre très émouvant de Colombe Schneck La réparation (Ed. Grasset), grâce aux questions précises de Karine Papillaud, merci à elle. Et pendant les trois jours, la célèbre cuisine de Brive (du magret au foie gras, en passant par les choux farcis). Épuisant mais réjouissant, totalement dépaysant et donc un intermède bienvenu au milieu des journées d'écriture solitaire habituelles de l'écrivain.

(Photo : Château d'eau de Brive)