Littéralement, サクラ (sakura) signifie "cerisier", plus précisément prunus, cerisier ornemental (sans cerises), mais sakura c'est tout simplement cerisier en fleur.

Sans ses fleurs le cerisier n'existe pour ainsi dire pas, ce ne sont que des branches, et on attend les fleurs toute l'année, puis au printemps en quelques jours, quelques heures, elles arrivent, et là tout change. Voir les arbres en fleurs dans tout la ville, au bord des rails, des canaux, dans les parcs, au pied des maisons, dans des pots à l'angle des rues, entre les buildings, partout où on a planté des cerisiers, et on en a planté partout, c'est une expérience absolument incroyable. 

Tout le monde admire, tout le monde s'arrête pour photographier (un des rares moment où les japonais s'arrêtent de marcher), c'est comme un miracle, un miracle qui ne va durer que quelques jours, un événement magnifique, des sortes de lacs neigeux qui se détachent sur le bleu du ciel, et même une sorte de pergola de fleurs dans les allées comme au parc Ueno où ont été prises ces photos hier après-midi. Les gens s'installent sous les arbres pour pique-niquer, discuter, boire, rire, crier, faire la fête, c'est le hanami (admiration des fleurs). On dirait que le monde entier était mort et ressuscite soudainement. Dit autrement : pendant quelques jours, tous les morts ressuscitent sur les branches des arbres, puis le vent rend leur âme à la terre.

J'étais venu au Japon aussi pour voir les cerisiers en fleurs, la mort et la résurrection, cela fait aussi partie de mon projet. Je suis comblé.