J'étais invité ce soir par l'Alliance Française de Venise pour une lecture-rencontre autour d'Un voyage humain et de L'homme pacifique, qui se déroulait au Casino Venier où l'Alliance Française est installée, près du ponte dei Baretteri, pas très loin du Rialto.

Ça a été une des plus riches rencontres que j'ai jamais faites jusqu'ici autour de mes livres, notamment grâce aux questions très fines du romancier italien Enrico Palandri qui a vraiment bien compris mon travail et a mené entre nous une discussion passionnante qui a duré plus de deux heures. Une quinzaine de personnes étaient là, trois quarts de français installés à Venise, un quart de vénitiens francophones, qui formaient un auditoire d'une qualité vraiment exceptionnelle, avec de leur part à la fin des questions remarquables. J'ai particulièrement apprécié, notamment, la façon dont nous avons pu discuter d'Un voyage humain, livre complexe qui a parfois suscité des réactions épidermiques en France mais qui ici à Venise a été je crois accueilli et compris.

Donc, un très grand merci à Marie-Christine Jamet, qui dirige l'Alliance Française, pour ce moment vrai de discussion sur la littérature, dans les salons magnifiques du Casino Venier. L'endroit date du XVIIIe siècle et a été restauré il y a quelques années avec l'aide du Comité français pour la sauvegarde de Venise, mais de nouveaux travaux urgents vont être nécessaires que l'Alliance ne sait pas encore comment financer.

Quelques mots sur la situation actuelle de l'Alliance Française de Venise : elle déploie une activité tous azimuts (cours de français et délivrance des diplômes DELF/DALF, médiathèque, ateliers théâtre, expositions, projections cinématographiques, rencontres littéraires - Philippe Forest était ici quelques jours avant -), mais se heurte à de graves problèmes de financement liés à la baisse des subventions publiques, alors que pourtant, depuis la réorganisation des délégations culturelles françaises, l'Alliance reste la seule présence du réseau culturel français à Venise, cité très francophile. Espérons que les projets à venir débloquent les choses et renforcent l'Alliance Française de Venise.