À lire absolument pour tous les auteurs : un billet synthétique de François Bon sur Internet & rémunération des auteurs.

François développe quatre idées phares :  1- le modèle de contrat d’éditeur actuel est condamné; 2- l’édition classique n’est pas apte au portage numérique; 3- quasi aucun de nous pour vivre de ses droits d’auteur; 4- une économie à penser autrement pour le numérique.

Extraits :

- l’activité web d’un auteur, ce n’est plus informer de son agenda et mettre en ligne des critiques de presse, c’est un travail de création à penser à part entière ;

- ce « à part entière » n’est pas forcément une nouveauté dans ce qui est le temps d’un auteur (j’ai cité plusieurs fois les 3000 lettres en 5 langues qu’a adressées Beckett le taiseux, la Correspondance au quotidien de Flaubert, la diversité des incises du Journal de Kafka : c’est ce côté de l’atelier personnel dont Internet permet seulement la visibilité ;

- le travail rédactionnel qu’exige Internet est un travail à part entière : on commence à voir des événements littéraires le comprendre, et inviter (rémunérer) des blogueurs pour en assurer la présence flux (...)


(Photo : outils du scribe égyptien, Ier siècle)