Travail sur un petit texte pour le prochain numéro de la revue d'ici là publiée chez Publie.net par Pierre Ménard.

Le sujet de ce numéro d'automne sera "Le palimpseste de la mémoire est indestructible", réflexion pré-proustienne formulée par Baudelaire dans Les Paradis artificiels :

"Dans le spirituel non plus que dans le matériel, rien ne se perd. De même que toute action, lancée dans le tourbillon de l’action universelle, est en soi irrévocable et irréparable, abstraction faite de ses résultats possibles, de même toute pensée est ineffaçable. Le palimpseste de la mémoire est indestructible."

Précisément, moi qui finis toujours par tout oublier, de quoi puis-je bien me souvenir, malgré tout ? Que reste-t-il de toutes ces années vécues ? Ouvrons les vieux agendas, sait-on jamais. Et si je n'y retrouve rien, j'inventerai, ou du moins j'aurai l'illusion d'inventer.