Les épreuves du prochain livre à paraître chez les "inuits" (Atelier In8) sont là.

C'est un de mes moments préférés dans ce métier d'écrivain, celui où on voit son texte préparé : la typographie (ici, un caractère Didot, c'est culotté comme choix et vraiment ça a beaucoup d'allure) et la mise en page (ici, de grandes marges, un texte tout en hauteur, grand confort de lecture), toute la maquette du livre tel qu'il sera disponible dans quelques semaines.

Pour mon premier livre, il y a quatre ans, je corrigeais les épreuves au même moment de l'année, fin décembre, et je me souviens que le temps était couvert, maussade, humide et très froid. Cette année, grand soleil sur les pages et vaste vent d'hiver, je vois bien que les choses ont changé dans ma vie.

Le livre sortira le 17 mars seulement, mais il est imprimé dès janvier. C'est un texte de commande pour la collection Alter & Ego dont le directeur, Claude Chambard, m'a parlé dès juin 2007, texte ensuite écrit fin 2007 début 2008 : une sorte d'OVNI, un texte souverainement bordelais au sens où il se situe dans le prolongement de Montaigne ("Que sais-je ?"). Un journal du sud-ouest l'a présenté la semaine dernière comme "une histoire un peu schizophrène", et pourquoi pas, en effet. Ca s'appelle Je suis une surprise, et la surprise pour moi, ça a été de savoir qu'en outre, le visage présent sur la couverture serait le mien...

La quatrième de couverture :

"On trouvera ici, une table de ping-pong, une grosse enveloppe de la NASA, un fusil, une part de flan renversée, de nombreuses heures de colle, des diapositives du Sahara, un crâne humain exhumé et brisé, plusieurs vélos, un hôpital psychiatrique, un petit carnet décrivant la planète Mars, un voyage éclair à Bruges et un autre à Venise, des pins parasols, un immense bateau et un minuscule voilier. Et aussi, sans cesse, partout sous les pieds du narrateur, des caves sombres pleines de bouteilles. Autant d’étranges souvenirs que Marc Pautrel interroge pour nous dire : “Je est un autre, je est une surprise… j’écris, je suis une surprise.”