Lisez les dernières entrées des Remarques et Cie de Chloé Delaume, son toujours aussi passionnant journal d'écriture, notamment la 156.

Ce que dit Chloé est de première importance sur le mélange entre la vie et l'écriture. Evoquant son prochain livre, elle explique notamment :

"Il y a un chapitre là dessus dans Dans ma maison sous terre. Parce que je me suis heurtée à un problème écriture / vie. Normalement je lie les deux. Je voulais assister à une thanatopraxie, pour un chapitre précis, mais ma psychiatre m'a dit : j'en fais une contre-indication. J'ai longuement hésité et puis j'ai obéi. Elle me promettait la venue d'un nouvel épisode psychotique si je passais outre. J'ai déserté la littérature par crainte que ma vie se barre en couille, je ne sais toujours pas si ce n'est pas de la lâcheté. Ce qui est certain, c'est que, quelque part, j'ai brisé mon pacte de lecture."

Chloé est invitée bientôt au Centre Culturel International de Cerisy-La-Salle où elle s'exprimera sur l'autofiction. Elle reproduit en avant-première un passage du texte qu'elle lira là-bas le 25 juillet. Extrait (mais il faut lire tout le passage) :

"La mémoire est menteuse, la moindre réminiscence est toujours reconstruite, je ne fais confiance qu'au verbe pour en extraire toujours l'initiale quintessence. En médecine chinoise, le cœur est relié à la langue."

MàJ 28/07 : Chloé a mis en ligne le texte de sa communication à Cerisy.