Depuis quelques mois le rythme s'accélère et là cette fois, je n'arrive plus à dégager assez de temps pour écrire ici les billets que je devrais (par exemple à propos des récentes attaques contre la loi Lang sur le prix unique du livre).

Je suis entraîné par l'empilement des projets : des textes pour des revues, la réécriture fastidieuse d'un récit publié hors commerce, ou la mise au clair d'un gros livre en cours d'écriture. C'est pour ça que le blog se ralentit. Possible également que je suspende la chronique mensuelle.

J'aimerais tellement avoir mille bras, mais je n'y arrive pas encore...