Le projet Publie.net de François Bon a donc démarré quelques jours avant le 1er janvier initialement prévu, et propose dès à présent près de 50 textes numériques d'auteurs contemporains.

Il s'agit d'une véritable maison d'édition, c'est-à-dire que les livres "publiés" (la publication étant la mise en ligne référencée sur le site) ont suivi le processus de lecture et sélection (réception de manuscrits ou commande auprès des auteurs, assurées actuellement par François Bon), puis correction et mise en page, et enfin mise à disposition et vente.

Mais Publie.net est une maison d'édition qui ne publie pas des livres "papier", mais des livres numériques au format PDF, payables en ligne par carte bancaire ou compte Paypal. Publie.net parie donc sur la progression de la lecture sur écran ou plus généralement sur des appareils portables (iPod, lecteur de livre électronique, mini-ordinateur portable).

Plusieurs avantages à cette dématérialisation spectaculaire de textes issus de la littérature contemporaine française la plus en pointe :

- pas de limitation de l'espace éditorial (la seule limite restant les temps de sélection éditoriale et de mise en page)

- pas de frais de fabrication

- pas de frais de stockage

- pas de frais de distribution/acheminement

Les inconvénients :

- le lecteur ne sait pas où stocker ces livres dématérialisés, notamment s'agissant d'auteurs qui existent déjà sur papier et sont présents dans sa bibliothèque (si ce n'est imprimer le fichier PDF ?)

- pas de dépôt légal des ouvrages publiés chez Publie.net

- livres numériques soumis à une TVA à 19,6% et non 5,5%.

Le prix de chaque livre numérique est de 5,50 € (sauf pour les "formes brèves" de 20 à 30 pages vendus le prix du journal, 1,30 €). Parmi les auteurs déjà présents : Eric Chevillard, Olivier Rolin, François Bon, Jacques Ancet.

La moitié du prix de vente est reversée par Publie.net à l'auteur, soit, déduction faite des cotisations Agessa et autres, environ 40% de droits d'auteur, sans comparaison avec les 10% actuellement versés dans le monde éditorial "papier". Autre différence avec l'ancien monde : alors que les contrats "papier" obligent souvent l'auteur à céder son droit de propriété pour une durée supérieure à 10 ans (en réalité c'est bien pire : une cession à vie + 70 ans après le décès de l'auteur), Publie.net signe avec l'auteur un contrat lui permettant de retirer du site l'ouvrage quand il veut.

La grande question que tout le monde se pose à présent c'est : quelles vont être les ventes moyennes sur Publie.net ? et combien de livres pour un "succès" numérique, pour un hypothétique Matin Brun numérique ? A suivre...

Publie.net propose aussi des textes d'auteurs classiques disponibles gratuitement, tel Raymond Roussel ou Charles Baudelaire.

NB : à propos de Publie.net, voir aussi le billet de Virginie Clayssen sur son blog teXtes.

MàJ 05/01/2008 : mise en ligne par François Bon de sa troisième lettre aux auteurs, présentant les avancées du projet.