On a appris ce matin la disparition, des suites d'une longue maladie, de l'éditeur Christian Bourgois. C'était vraiment un des plus grands éditeurs français, spécialiste de littérature étrangère, immense découvreur de textes, à la tête d'un catalogue d'auteurs à peine croyable (Ginsberg, Vian, Fante, Burroughs, Pessoa, Borges, Linda Lê qu'il découvre, Salman Rushdie dont il est le seul à avoir le courage de publier en France les Versets sataniques en 1989 au risque de sa vie, Jim Harrisson, Antonio Lobo Antunes, et des dizaines d'autres grands écrivains), créateur de la collection de poche 10/18, première collection de poche aussi exigeante et qui sera la première à accueillir Sade en poche.

Christian Bourgois, c'était aussi une conscience de la profession, qui s'exprimait souvent publiquement sans faiblesse et défendait continuement la littérature la plus difficile face aux tentations commerciales. Beaucoup de tristesse, donc, aujourd'hui, après avoir appris cette nouvelle.