Les bras nous en tombent : une "agence littéraire" se proposant de vendre aux écrivains en devenir ses services d'agent littéraire, a fait fermer le blog La Lettrine d'Anne Sophie Demonchy en raison d'un article déplaisant (mais aucunement diffamatoire, le cache Google et l'archive du flux RSS le montrent). Le blog, suspendu par l'hébergeur sans explication ni conciliation préalable, n'a pu être réouvert qu'après de profondes modifications du fameux billet renommé Comment payer pour trouver un éditeur. Et quid de la législation en vigueur, protectrice de la liberté d'expression ?

Toute la subtilité pour cette "agence littéraire" aura consisté à jouer du fait que le titre du billet dénonçait sous un qualificatif dévalorisant un type de services nouveaux, dits de "fourniture d'agent littéraire", et que cette agence utilise précisément comme nom commercial le même nom générique. A partir de là, critiquer le type de service, c'est critiquer l'entreprise...

Ce sera ici l'occasion de rappeler le b.a-ba de la recherche de publication : ne payez jamais pour trouver un éditeur, ni pour être publié (si vous voulez publier à compte d'auteur, allez chez Lulu.com). Et demandez conseils aux associations de défense des écrivains (pour ceux ayant déjà publié), ou aux associations de défense des écrivains à compte d'auteur (pour ceux cherchant encore publication).

Voir aussi les billets de
François Bon, de Mandor, de Tache aveugle et de La Feuille sur cette affaire.


MàJ 2007/10/10
: sur le contrat d'agent littéraire proposé, voir l'analyse de Marc Autret.