Long billet de François Bon à propos de son nouveau travail d'éditeur (directeur de la collection "Déplacements" au Seuil). Ca s'appelle fabrique de soi-même comme éditeur et c'est passionnant. Extrait :

"Puis les hésitations. Justement, tous ces textes qu’on considère comme publiables, dont on imagine que forcément ils trouveront leur chemin, mais qui ne sont pas dans la bonne intersection avec ce qu’on cherche à établir comme territoire, comme aventure.

Ainsi, principalement, de la notion de genre. Ce n’est pas de la théorie, c’est intuitif. Des écritures, quelle que soit la forme où elle s’enracinent, déplacent les cloisonnements de genre, et renouvellent alors un tout petit élément, une toute petite nuance du pacte où nous sommes entre le langage et le monde. De textes parfaitement accomplis peuvent dialoguer avec la poésie, le récit, la fiction, ils participeront d’une extension des champs pré-établis, et ce n’est pas pour moi. Et c’est cette question-là qu’on travaille aussi avec les auteurs : je serais bien en peine de retrouver le moment précis où j’ai suggéré à mes partenaires du Seuil, en préparant cette collection, que chaque livre soit accompagné d’une post-face de l’auteur. Sans doute je pensais surtout à notre univers d’Internet, une prose de parole complémentaire à celle du livre. C’est gagné : déjà pour les 2 premiers titres, la post-face a été un des éléments de la reconnaissance, de l’identité de la collection. Et pour moi, un lieu de parfaite découverte : aucun auteur pour surgir, dans cet exercice, à l’endroit où on l’aurait supposé."

Le programme à venir de la collection "Déplacements" est aussi disponible (avec comme auteurs : Florence Pazzotu, Cécile Portier, Dominik Jenvrey, Albane Gellé, Sébastien Rongier, Marina Damestoy).


A noter également, un extrait, très impressionnant, du livre de Michèle Dujardin, Abadôn, à paraître en octobre dans la collection.