Un grand journal du soir a interrogé des éditeurs pour leur demander quelles mesures en faveur du livre ils souhaitent de la part du futur nouveau gouvernement.

Parmi les réponses, celle de Christian Bourgois, un éditeur de littérature étrangère dont le catalogue force l'admiration, met l'accent sur la baisse du nombre de lecteur, l'éditeur parlant maintenant d'un volant de 500 lecteurs par par livre :

" Salauds de lecteurs ! Cela devient de plus en difficile de faire vivre une maison d'édition avec 500 lecteurs. Où sont passés les 1 500 à 2 000 lecteurs réguliers que nous connaissions auparavant ? "