Google-Book est un projet basé sur la publicité : le livre n'est que le support de celle-ci. La bibliothèque en ligne Europeana, contribution française au projet de bibliothèque numérique européenne, est à l'inverse basée sur le savoir : le livre, devenu numérique, est uniquement le support de son sens. Europeana offre gratuitement un accès vierge de toute publicité au contenu des livres (voir la présentation du projet).

Une première version d'Europeana (qualifiée de "prototype") est donc disponible depuis la semaine dernière. L'outil est plutôt bien fait, la présentation en catégorie est astucieuse, la recherche en texte dans le contenu des livres fonctionne, et avec une relative rapidité. Seule limitation, pour l'instant : le nombre réduit d'ouvrages numérisés (12.000 documents). Mais d'ores et déjà, Europeana est beaucoup plus utilisable que Gallica (qui génère des énormes PDF difficiles à exploiter, sauf à les imprimer un par un).

Un regret : que les ouvrages ne soient disponibles qu'en version graphique, et non pas aussi dans un document unique et téléchargeable au format texte RTF.