CE MÉTIER DE DORMIR

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 18 juin 2019

À paraître fin août

À paraître après les vacances d'été, mon prochain roman, ainsi que le précédent en édition de poche : L'éternel printemps (collection L'Infini, 29 août) et La vie princière (collection Folio, 15 août), les deux chez Gallimard bien sûr.

                    

Rendez-vous en août !

 

jeudi 2 mai 2019

Méticuleuse correction d'épreuves

Après un travail méticuleux et profond, je viens de terminer la correction des épreuves de L'éternel printemps, mon prochain roman, qui paraîtra à la fin de l'été.

C'est la première fois que je publie un roman à la rentrée littéraire d'automne et que j'achève aussi tôt un livre, environ quatre mois avant la sortie en librairie. Cela produit comme une accélération du temps, un bond de sept mois en avant, dès avril on est projeté en novembre, et l'année 2019 toute entière semble comme absorbée par ce roman à venir, sa préparation, sa sortie, puis sa réception par le public.

C'est à la fois un portrait de femme et une histoire d'amour, dans la lignée de mes romans précédents. Le livre fera 128 pages et sera en librairie le 29 août.

 

lundi 1 avril 2019

"L’Œil", roman (en téléchargement gratuit)

Comme tous les deux ans (avec un peu de retard cette fois), je mets en ligne l'intégralité d'un roman récent et encore inédit. Le texte de 2019 s'intitule L’Œil et il est disponible gratuitement sur marcpautrel.fr aux formats numériques PDF et ePub.

Premières lignes :

"Les lieux n’ont pas changé depuis ; la ville, le quartier, la rue, l’immeuble lui-même, sont toujours là, identiques, mais des années se sont maintenant écoulées et je ne suis plus le même. Un sentiment mystérieux me traverse, que je ne peux pas expliquer. C’est comme si quelque chose avait grandi en moi et à l’extérieur de moi, et me rappelait à intervalle régulier ce qui s’est passé pendant ces quelques jours."

 

vendredi 15 mars 2019

Le Prix des lycéens en Île-de-France 2019 pour "La vie princière"

La vie princière vient de recevoir le Prix littéraire des lycéens en Île-de-France 2019. Un grand merci aux jeunes qui ont lu, aimé et voté pour le livre !

(Lors de la remise du prix sur la scène du Salon du livre de Paris ce matin, j'ai lu ce très court texte.)

 

mardi 1 janvier 2019

Bonne année 2019

Meilleurs vœux !

Je vous souhaite une très bonne nouvelle année, mille lectures, mille phrases nouvelles, et mille surprises. Bonne année 2019 !

 

jeudi 18 octobre 2018

Retour de Jérusalem dans L'Infini

Le numéro 143 de la revue L'Infini (Ed. Gallimard, 128 p., 22 €), qui paraît aujourd'hui en librairie, publie un texte de moi intitulé "À Jérusalem".

Dans ce récit, je reviens sur ma découverte de la ville la plus religieuse du monde, en 2015 dans le cadre d'une résidence d'auteur de deux mois à l'Institut français de Jérusalem (Centre Romain Gary).

Extrait :

"J’ai l’intuition qu’ici, à Jérusalem, la vie et la mort n’ont pas le même sens qu’ailleurs, que les choses sont suspendues et que l’avenir de mon corps n’a plus vraiment de sens, je n’ai pas été, je ne suis pas, je ne serai pas, le Temps a été renvoyé, effacé, définitivement annulé. Je ne me tiens pas ici au point d’origine géographique, mais au point d’origine temporelle, au méridien, au centre de la Terre et du Ciel, à la borne du kilomètre-zéro historique, au milieu du moyeu de la roue, dans l’œil du cyclone : tout le reste du monde tourne à partir d’ici. Le Temps tout entier tourne à partir d’ici, d’où le sentiment de plaisir et de trouble que chaque visiteur de Jérusalem ressent."

À noter, au sommaire du même numéro de la revue, comme toujours une quantité de textes passionnants, dont celui de Frans De Haes autour du livre d'Ézéchiel.

(Photo : Le Mont des Oliviers, Jérusalem)

 

mercredi 4 juillet 2018

"La vie princière", six mois après

Mon roman La vie princière, sorti en janvier dernier, a donc rencontré un succès inattendu, démarré à la suite du passage dans l'émission télévisée de Laurent Ruquier sur France 2 "On n'est pas couché", et soutenu ensuite à la fois par les libraires qui ont conseillé le livre, et par le bouche-à-oreille des lecteurs (dont beaucoup, paraît-il, ont offert le roman à leurs amis).

Alors que le livre avait été tiré initialement à 1600 exemplaires, il a ensuite été réimprimé sept fois pour atteindre un tirage total de 20.700 exemplaires à ce jour. Mes précédents livres ont aussi bénéficié de l'engouement des lecteurs, avec des réimpressions pour plusieurs d'entre eux.

Tout cela est dû à la chance, mais aussi au patient travail des équipes de Gallimard depuis neuf ans, et à celui des libraires qui pour beaucoup également me lisent depuis le début. Mille mercis à eux ! Merci aussi aux lectrices et lecteurs qui m'ont écrit ou ont réagi en ligne, et dont les mots m'ont chaque fois touché.

NB : Pour les curieux, une revue de presse est disponible.

 

samedi 5 mai 2018

Playlist L'Obs

Le mois dernier, L'Obs m'a demandé de lui donner ma playlist. La voici, avec des liens vers l'écoute des morceaux.

 
 

jeudi 4 janvier 2018

Parution de "La vie princière" (Ed. Gallimard)

Mise en vente aujourd'hui de La vie princière, Éditions Gallimard, collection L'Infini, 80 pages, 10,50 €.

Après deux romans qui peuvent se rattacher à ce que certains appellent la "bio-fiction", voici donc un retour à l’"auto-fiction". C'est (déjà) mon septième roman publié par Gallimard, comme toujours dans la collection « L'Infini ».

Difficile de résumer ce livre court qui adopte la forme épistolaire. L'argumentaire commercial de l'éditeur présente l'ouvrage ainsi : "Un homme écrit une lettre d’amour à une femme. Il est français, elle est italienne. Ils viennent de faire connaissance lors d’un séminaire organisé dans un immense domaine provençal, au milieu des oliviers, des cyprès et des pins. Ce court roman en forme de déclaration est le portrait d’un homme amoureux. C’est aussi une célébration de la nature et du langage."

La quatrième de couverture :

« Puisque le Domaine est une propriété privée et qu'il ne passe ici qu'un ou deux véhicules par jour, nous marchons en plein milieu de la chaussée, la route nous appartient, on dirait qu'elle a été tracée pour nous seuls au milieu des vallons, percée à flancs de coteau puis parfaitement aplanie, égalisée et goudronnée uniquement pour que toi et moi puissions y marcher tous les deux côte à côte le plus confortablement possible, et parler, parler sans cesse, expliquer, imaginer, se souvenir, inventer, interroger, démontrer, raconter, échanger nos idées, nos mots, nos vies. »

 

- page 1 de 47